Skip to main content
twitter lutte harcelement

Twitter applique sa nouvelle politique contre les contenus violents

Twitter annonce que l’entreprise va commencer à appliquer les nouvelles règles annoncées le mois dernier pour lutter contre les abus et les comportements haineux, y compris les menaces de violence et d’atteintes physiques. Ces nouvelles règles élargissent la politique de lutte contre les contenus abusifs ou menaçants dans les noms d’utilisateur, les profils et les comptes affiliés à des groupes haineux sur et en dehors de plate-forme.

Twitter est régulièrement touché par des scandales liés aux contenus violents, offensants ou haineux, allant même jusqu’à accorder des badges de vérification à des nationalistes blancs proéminents avant de les retirer.

Depuis de nombreuses années, les propos haineux et les abus ont proliféré sur le réseau social. Twitter a également été critiqué pour la manière apparemment arbitraire dont l’entreprise applique ses règles et a déjà dit qu’ils avaient l’intention de mieux répondre aux abus signalés par les utilisateurs.

Selon les règles d’utilisation de Twitter, les menaces de violences, de mort ou d’un autre type contre un individu ou un groupe de personnes étaient déjà considérées comme une violation. Les nouvelles règles s’appliqueront aux comptes, y compris ceux qui s’associent à des organisations qui « utilisent ou encouragent la violence contre les civils pour faire avancer leurs causes ». Twitter exigera que les tweets qui glorifient la violence ou les auteurs d’un acte violent soient supprimés, et en cas de refus ou d’infractions répétées, les comptes seront suspendus.

Une exception présidentielle

Il y a une exception notable : ce changement de règle ne s’applique pas aux entités militaires ou gouvernementales. Cela donne donc carte blanche au président Donald Trump pour continuer ses menaces contre « Little Rocket Man » ou encore pour partager de nouvelles vidéos xénophobes en provenance des milieux d’extrême droite.

Twitter suspendra également de manière permanente les comptes dont le profil contient des menaces violentes et des propos racistes ou sexistes. Les images ne sont pas en reste, en effet tous logos, symboles ou images qui servent à promouvoir l’hostilité envers autrui, se verront désormais classé sous la mention « sensitive media » (besoin d’un clique d’acceptation pour voir l’image). Toujours selon Twitter, si ces images apparaissent dans l’en-tête ou le profil, les propriétaires de compte devront les supprimer sous peine d’être bannis.

« Dans nos efforts pour être plus présents sur ce terrain, il est possible que nous commettions quelques erreurs et nous travaillons donc sur un processus d’appel des sanctions », explique également Twitter. « Nous évaluerons ces changements dans les jours et les semaines à venir et vous tiendrons au courant des progrès ». Twitter prévoit également de développer des outils internes pour identifier les comptes violents afin de compléter les rapports des utilisateurs.

Facebook aussi …

La mise en place de ces règles est un pas dans la bonne direction compte tenu de l’ampleur du problème sur la plate-forme, mais le test sera de savoir si Twitter va les appliquer de manière cohérente et concrète. De son côté, Facebook semble aussi être passé à l’acte pour combattre les fausses informations qui envahissent aujourd’hui son réseau.

Voir plus d'articles ...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *