Skip to main content
google api vols

Google va fermer son API sur les données de vols et billets d’avion

Google a annoncé la fermeture de l’accès aux développeurs d’un flux qui automatise les données pour les moteurs de recherche de billets d’avion, une décision qui pourrait affecter certains grands sites de voyage. C’est aussi un signe que Google s’intéresse de plus en plus à concurrencer les grands noms du domaine comme Expedia et Orbitz.

Le géant de la recherche a affiché un avis sur la page FAQ de son site à l’intention des développeurs indiquant qu’il fermerait son service QPX Express API à compter du 10 avril 2018 et qu’il mettrait fin aux nouvelles inscriptions des utilisateurs. Google a également envoyé un e-mail aux clients qui utilisent ces données les informant du changement, selon Hacker News. Si vous utilisez activement le service QPX Express API, vous devrez trouver une solution de rechange avant le 11 avril 2018 « , peut-on lire dans ce message.

Des solutions alternatives

Google ne fournit pas d’informations sur les autres API disponibles, mais certaines possibilités de replis incluent Fareportal, Skyscanner et Skypicker. Google est également en train d’élaborer son propre service de vols grand public, en ajoutant récemment des fonctions de réduction des prix, comme le fait de voler un autre jour, d’atterrir dans un autre aéroport ou de vérifier comment les tarifs aériens varient dans le temps sur un graphique.

Google a annoncé son intention d’acquérir ITA Software, une création du MIT qui faisait tourner la plupart des recherches de vols en ligne en 2010. À l’époque, la décision a été examinée de près par le ministère de la Justice, qui craignait qu’elle ne permette à Google de monopoliser les services de voyage. Les responsables de l’antitrust ont finalement autorisé l’achat (700 millions de dollars) à la condition que le gouvernement soit autorisé à surveiller le comportement de Google et que le géant de la recherche continue à soutenir son programme d’API destiné au public pendant cinq ans.

Mais ces cinq années sont maintenant écoulées, et Google est en train de faire resurgir les critiques de ceux qui se méfient de ses intentions et craignent qu’en fin de compte, le géant de la recherche ne soit pas vraiment soumis aux les régulateurs publics.

Quel impact sur les géants du marché ?

Reste à savoir comment la décision de Google de fermer son API affectera les sites de voyage qui domine aujourd’hui le marché. Selon TechCrunch, les clients de QPX incluent un grand nombre de sites renommés comme Bing Travel, Cape Air, CheapTickets, Kayak, Orbitz, Alitalia, American, ANA, United Airlines, US Airways et Virgin Atlantic.

Il est plus que probable que ces acteurs ait vu ce mouvement venir et se soient préparés à l’éventualité. Mais la décision de Google de fermer l’accès aux développeurs pourrait obliger ces services à créer leurs propres bases de données en s’adressant directement aux compagnies aériennes. Cela ne signifiera probablement pas la fin de ces services, mais exigera certainement plus de travail de leur part pour conserver et automatiser les données sur les temps de vol et les tarifs.

Voir plus d'articles ...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *